Préparez-vous à voyager en Suède, en Norvège et en Islande cet automne avec notamment le nouveau polar nordique de la Scandinave Camilla Läckberg. De leur côté, l’Islandais Arnaldur Indridason et le Français Ian Manook font parler d’eux avec la publication de leur dernier roman en format poche. Trois nouveaux auteur(e)s font aussi leur apparition dans l’univers du polar nordique. Il s’agit d’Åsa Avdic, de John Kåre Raake, et de Camilla Sten, qui n’est autre que la fille de… Viveca Sten.

« C’est ainsi que tout s’achève  » de Caroline Eriksson – Editions Presses De La Cité

Moins connue que d’autres auteur(e)s suédois(es), Caroline Eriksson est titulaire d’un master en psychologie sociale. Après avoir travaillé pendant plus de dix ans en tant que gestionnaire des Ressources Humaines, elle se lance dans l’écriture. Son crédo ? Le polar ! En cours de publication dans plus de vingt pays, « L’Île des absents » est son premier roman entièrement fictionnel.

Cet automne, Caroline Eriksson nous revient avec « C’est ainsi que tout s’achève », un thriller psychologique troublant.

Résumé : Elena, auteure de romans à succès dont le mariage bat de l’aile, se réfugie dans une petite maison de banlieue, quelque part en Scandinavie, pour écrire et réfléchir à l’avenir de son couple. Profondément déprimée, en manque d’inspiration, la romancière prend l’habitude d’observer ses nouveaux voisins depuis la fenêtre de sa cuisine. Les Storm ont tout d’une famille heureuse. Pourtant, plus Elena les épie, plus elle a l’impression qu’il se trame quelque chose de terrible chez eux. Imaginant le pire, elle décide de recueillir les confidences de leur fils, un adolescent nommé Leo, afin de sauver le couple d’un destin tragique. Mais alors que la tension monte, la frontière entre réel et fiction se fait trouble…

Parution le 12 novembre 2020
Traduit du suédois par Laurence Mennerich

« La Glace » de John Kåre Raake – Editions Michel Lafon 

L’auteur norvégien John Kåre Raake est un nouveau venu dans l’univers du polar nordique. Considéré comme l’un des scénaristes norvégiens les plus en vue du moment, il dévoile avec « La Glace » son tout premier roman policier.

Résumé : Anna Aune, ancien membre des forces spéciales norvégiennes, a accepté d’accompagner le Pr Zakariassen au pôle Nord. Leur mission : observer et décrire les effets du réchauffement climatique sur la banquise. Le jour de la Toussaint, la nuit arctique est déchirée par la lueur d’une fusée de détresse tirée de la base chinoise voisine d’Isdragen. Anna et Daniel sont les seuls à pouvoir se rendre sur les lieux et venir en aide à celui qui a envoyé ce signal. Mais c’est une vision d’horreur qui les accueille sur place : dans les locaux, ils découvrent plusieurs hommes morts, complètement gelés. Ils se rendent rapidement à l’évidence : les scientifiques chinois ont été assassinés. Au même moment, une terrible tempête polaire se lève, les isolant du reste du monde. Prise au piège, Anna n’a pas le choix : elle doit retrouver le meurtrier et comprendre ce qu’il s’est passé.

Parution le 5 novembre 2020
Traduit du norvégien par Hélène Hervieu

« Des ailes d’argent : La vengeance d’une femme est douce et impitoyable » de Camilla Läckberg – Actes noirs / Actes Sud

Qui ne connaît pas encore Camilla Läckberg ? Aux côtés de Åsa Larsson et de Camilla Grebe, elle fait partie de ces incontournables auteures suédoises. Preuve de sa renommée, certains magazines dédiés à l’édition, dont Livres-Hebdo en France, la placent sixième au rang des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009. Camilla Läckberg est notamment célèbre pour sa série policière menée par Erica Falck et Patrik Hedström (« La Princesse des glaces »).

Dans son nouveau polar intitulé « Des ailes d’argent : la vengeance d’une femme est douce et impitoyable », Camilla Läckberg poursuit son diptyque trépidant mené par Faye et lancé en 2019. Après « La Cage dorée », l’auteure nous propose donc un nouveau thriller faisant funestement écho au destin de tant de femmes depuis la nuit des temps.

Résumé : Dans « Des ailes d’argent », Faye mène la belle vie à l’étranger. Sa société Revenge est plus florissante que jamais et son ex-mari infidèle se trouve derrière les barreaux. Mais juste au moment où Faye pense que tout est rentré dans l’ordre, sa petite bulle de bonheur est de nouveau menacée…

Parution le 4 novembre 2020
Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

« Isola » d’Åsa Avdic – Actes noirs / Actes Sud 

Nouvelle auteure dans l’univers du polar nordique. Née en 1974 à Örebro en Suède, Åsa Avdic est journaliste et présentatrice pour la radio et pour la télévision nationale suédoise.

Avec « Isola », Åsa Avdic joue avec les nerfs du lecteur, en mélangeant subtilement dystopie, thriller et roman noir dans une Suède orwellienne, le tout dans un huis clos haletant.

Résumé : Protectorat de Suède, 2037. Sur l’île d’Isola, dans l’archipel de Stockholm, sept candidats, sélectionnés par le gouvernement dans le cadre d’un recrutement à une haute fonction classée secret-défense, vont devoir rivaliser d’ingéniosité. Le processus doit durer quarante-huit heures. L’une des participantes n’est autre qu’Anna Francis, un bourreau de travail au CV et au parcours médiatisé hors normes. Elle a une fille de neuf ans, qu’elle connaît à peine, et un lourd passé qui la hante. Sa mission sur Isola ? Feindre sa propre mort et observer les réactions des autres candidats depuis les couloirs secrets spécialement conçus entre les murs de l’étrange et unique maison de l’île.

Mais dès l’instant où Anna pose le pied sur Isola, elle prend conscience que quelque chose cloche. Le vent se lève et une tempête se forme. Le jeu peut alors commencer… Qui prendra le contrôle de la situation ? Qui craquera sous la pression et l’autarcie ?

Parution le 7 octobre 2020
Traduit du suédois par Esther Sermage

« Le Village Perdu » de Camilla Sten – Éditions Thriller Seuil 

Son prénom ne vous dit peut-être pas grand chose mais, celui de sa mère sûrement. Née en 1992, Camilla Sten n’est autre que la fille de la célèbre auteure suédoise de polars Viveca Sten (« La Reine de la Baltique », « Du sang sur la Baltique », « Au nom de la vérité »…).
Mère et fille ont d’ailleurs écrit ensemble la trilogie « L’île des disparus ».

« Le Village Perdu » est le tout premier roman adulte de Camilla Sten. Le livre est également en cours d’adaptation au cinéma.

Résumé : Comment tout un village peut disparaître sans laisser de traces ?
1959. Silvertjärn. La population de cette petite cité minière s’est mystérieusement évaporée. À l’époque on a seulement retrouvé le corps d’une femme lapidé et un nourrisson. 
De nos jours, le mystère reste entier.
Alice Lindstedt, une documentariste dont la grand-mère est originaire du village, part avec une équipe explorer la cité fantomatique, en quête des secrets de cette tragédie.
Mais la piste de l’ancien pasteur du temple déterrera la mémoire d’un sombre passé…
Un passé qui hante encore le présent et semble avoir réveillé les ombres du village perdu.

Parution le 1er octobre 2020
Traduit du suédois par Anna Postel

« Les Roses de la nuit » d’Arnaldur Indridason – Editions Points 

Véritable star du polar islandais, Arnaldur Indridason a vu nombreux de ses romans couronnés par les prix les plus prestigieux. Ses ouvrages sont d’ailleurs publiés dans plus de 30 pays. Sa série la plus célèbre reste à ce jour celle consacrée au commissaire Erlendur Sveinsson, avec pas moins de 14 polars dont « La Femme en vert », « Le Duel », « Les Nuits de Reykjavik » ou encore « Le Lagon noir ».

Alors que doit paraître au mois de février 2021, « La Pierre du remords », Arnaldur Indridason fait à nouveau parler de lui avec la parution, en version poche, de « Les Roses de la nuit », écrit juste avant « La Cité des jarres ».

Résumé : À la sortie d’un bal, un couple pressé se réfugie dans le vieux cimetière, mais au cours de leurs ébats la jeune femme voit un cadavre sur une tombe et aperçoit une silhouette qui s’éloigne. Elle appelle la police tandis que son compagnon, lui, file en vitesse. Le commissaire Erlendur et son adjoint Sigurdur Oli arrivent sur les lieux pour découvrir la très jeune victime abandonnée sur la tombe fleurie d’un grand homme politique originaire des fjords de l’Ouest.
Au cours de son enquête, il se rend dans les fjords de l’Ouest où il découvre une amitié enfantine et une situation sociale alarmante. 

Parution le 8 octobre 2020
Traduit de l’islandais par Éric Boury

« Askja » de Ian Manook – Le livre de poche

Si vous êtes un boulimique de polars alors vous connaissez forcément Ian Manook, de son vrai nom Patrick Manoukian. Bourlingueur, journaliste, et donc auteur, Ian Manook a fait sensation avec sa trilogie de « thrillers mongols » : « Yeruldelgger », « Les temps sauvages » et « La mort nomade » (Albin Michel), traduits dans près de 10 langues.

Depuis, Ian Manook continue de nous faire frissonner de bonheur en publiant de nouveaux romans policiers. Après « Heimaey » en 2018, il a poursuivi sa série policière islandaise en publiant en 2019 « Askja », une nouvelle enquête menée par l’inspecteur Kornélius Jakobsson. Si vous ne l’avez pas encore dévoré, c’est l’occasion puisque « Askja » vient de paraître en version proche !

Résumé : Dans le désert de cendre de l’Askja, au cœur de l’Islande, le corps d’une jeune femme assassinée reste introuvable. Près de Reykjavik, des traces de sang et une bouteille de vodka brisée au fond d’un cratère, mais là non plus, pas le moindre cadavre. Et dans les deux cas, des suspects à la mémoire défaillante.
Ces crimes rappellent à l’inspecteur Kornélius Jakobsson, de la police criminelle de Reykjavik, le fiasco judiciaire et policier qui a secoué l’Islande au milieu des années 1970 : deux crimes sans cadavres, sans indices matériels, sans témoins, que des présumés coupables finissent par avouer sans en avoir pourtant le moindre souvenir.

Parution le 7 octobre 2020