Aujourd’hui, c’est le Norvégien Roy Mangersnes qui se prête au jeu de l’interview du froid pour Objectif Grand Froid.

Talentueux photographe, Roy Mangersnes est aujourd’hui l’un des Nordiques les plus influents dans son domaine.

Arctique, Antarctique, il a fait de ces endroits du monde son terrain de jeu pour capturer comme personne d’incroyables clichés d’animaux et de paysages polaires.

Preuve de sa renommée, Roy Mangersnes a été récompensé à de multiples reprises aux quatre coins de la planète. Début janvier 2019, Roy Mangersnes a d’ailleurs reçu le prix de la meilleure série photo remis par le « Nordic Nature Photo Contest« , dans la catégorie voyage.

Roy Mangersnes est également un guide chevronné pour l’agence WildPhoto Travel qui propose des expéditions photos au Svalbard, en Alaska ou encore en Antarctique.

Rencontre avec ce photographe, véritable passionné de nature et de vie sauvage en milieu hostile.

Roy_Mangersnes_Svalbard_Polar_Bear
© Roy Mangersnes

Comment êtes-vous devenu photographe animalier ?

J’ai un master en éthologie, comportement animal, et j’ai voulu partager ma passion pour la nature avec d’autres gens. J’ai commencé la photographie alors que j’étudiais encore la biologie à l’université.

Le Svalbard est incontestablement mon endroit préféré en Arctique.

Qu’est-ce qui vous plait tant dans la photo de paysages polaires ?

Je ne sais pas, ça me paraît naturel. J’ai le sentiment d’explorer quelque chose qui n’est pas donné à tout le monde et en raison de la dureté de l’environnement, j’ai l’impression de réaliser quelque chose que la plupart des gens ne feront pas. Je suis également tombé amoureux de la pureté de l’Arctique qui semble encore peu impacté par l’Homme.

Quels sont vos spots photos préférés en Arctique et en Antarctique ?

Le Svalbard est incontestablement mon endroit préféré en Arctique, sûrement parce que j’y suis allé de très nombreuses fois et j’ai appris beaucoup de choses sur ce lieu. Je pense que plus tu connais un endroit, plus il devient fascinant. En Antarctique, je dirais l’île sub-Antarctique de la Géorgie du Sud. C’est probablement l’un des endroits au monde où se concentre la plus grande densité de vie animale. Et en même temps, ces belles plages sont entourées de sommets et de glaciers de 2000m.

Roy_Mangersnes_South_Georgia_1
© Roy Mangersnes / South Georgia
Roy_Mangersnes_South_Georgia_2
© Roy Mangersnes / South Georgia

Elle a été tuée, non pas parce qu’elle était agressive ou dangereuse mais seulement parce qu’elle était curieuse.

Quelle est votre série de photos préférée ?

Je dirais que ma série de photos préférée est celle que j’ai faite d’une jeune femelle ours polaire qui a été baptisée Lucky par un membre de l’équipe. J’ai passé trois jours avec elle et elle semblait être la plus heureuse des ours polaires du monde. Seulement, quatre jours après avoir quitté les lieux, elle s’est introduite sur un campement réservé à des touristes présents au Svalbard pour observer l’éclipse solaire. Elle a été tuée, non pas parce qu’elle était agressive ou dangereuse mais seulement parce qu’elle était curieuse. Elle n’avait rien fait de mal. Les humains eux oui et elle en est morte.

Roy_Mangersnes_Polar_Bear_Lucky
© Roy Mangersnes / Lucky, Polar Bear

Quelle a été la série de photos la plus difficile à réaliser ?

J’ai réalisé une série de photos sur les bœufs musqués en Norvège. Je suis resté 7 jours dans la montagne avec une équipe à essayer de photographier des conditions de blizzard et de white out afin de montrer le bœuf musqué comme un géant des glaces. Sur ces 7 jours, on a eu 6 jours avec un vent très violent et -15°c. Les images qui en résultent sont superbes mais ce fut très dur pour nous, ainsi que pour le matériel photo.

Roy_Mangersnes_Musk_Ox
© Roy Mangersnes / Musk Ox in Norway

Vous êtes-vous déjà senti en danger en prenant des photos d’animaux ?

Non. Je pense que le plus dangereux est de prendre une voiture pour se rendre sur un lieu de shooting.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la série de photos pour laquelle vous avez récemment remporté le Prix Nordic Nature Photo Contest, catégorie voyage ?

J’étais guide pour mon agence WildPhoto Travel au Parc National de Katmai en Alaska. On est resté 7 nuits dans des tentes au bord de la rivière. Chaque matin en me réveillant, je pouvais voir de dix à quinze ours bruns juste à coté du campement. Au fil des jours, je suis rentré dans une certaine routine et j’avais déjà en tête les photos que je voulais prendre. Pour exemple, j’ai passé trois matinées à attendre au même spot, allongé près de la rivière, pour pouvoir photographier les ours en train de pêcher car je savais que les efforts fournis pour ces clichés seraient récompensés !

J’ai finalement réalisé qu’une grande partie de l’Arctique se compose de noir et de blanc et j’ai été fasciné par la pureté et les formes simples qui se dégageaient de ces paysages dénués de couleurs.

Nous avons découvert votre travail dans une galerie d’art à Longyearbyen au Svalbard. Nous avons adoré vos photos et notamment votre série en noir et blanc. Pourquoi avoir choisi justement le noir et blanc pour ces photos et illustrer votre livre « Svalbard – Frozen in time » ?

J’ai trouvé l’inspiration dans le noir et blanc déjà présent dans les paysages du Svalbard : le noir des parois rocheuses et le blanc de la neige. J’ai finalement réalisé qu’une grande partie de l’Arctique se compose de noir et de blanc et j’ai été fasciné par la pureté et les formes simples qui se dégageaient de ces paysages dénués de couleurs.

Roy_Mangersnes_Svalbard_BlackWhite
© Roy Mangersnes / Svalbard, black & white

Pouvez-vous nous en dire plus sur Penguin World NGO ?

Penguin World est une organisation non gouvernementale lancée par mon collègue de WildPhoto Travel et moi-même. Nous voulons sensibiliser à la protection des océans à travers l’étude des 18 espèces de manchots présentes sur Terre. Mais le projet est en suspend car nous travaillons actuellement sur un autre projet autour de l’ours polaire et de l’Homme.

Quels sont vos projets à venir ?

Je viens juste d’être papa et je profite en ce moment de mes journées à la maison. Je travaille actuellement sur des projets plus petits dans les environs et je termine quelques travaux commencés. Mais je suis toujours sur de nouveaux projets et au mois d’avril, je serai de retour au Svalbard avec mon agence WildPhoto Travel pour une nouvelle expédition photo. Je ferai également trois autres tours photos au Svalbard entre juillet et septembre 2019 avant de retourner en Antarctique au mois de novembre. Peut-être qu’entre temps, d’autres choses arriveront, mais en attendant je profite de ma nouvelle vie en tant que papa d’une jolie petite fille.

Pour en savoir plus sur Roy Mangersnes :
Site Officiel
Facebook
Instagram
Site Agence WildPhoto Travel