Après plusieurs jours à Reykjavík – surpeuplée au moment du réveillon -, nous choisissons de poursuivre notre voyage en Islande par une excursion, à la découverte de la terre de feu et de glace sous la neige.

Les routes islandaises sont dangereuses en plein hiver et les accidents se multiplient à cette période de l’année. Exceptionnellement, nous passerons donc par une agence pour quitter la ville.

 

Direction le glacier de Solheimajokull

La première excursion, bookée via Tröll Expeditions, a été l’occasion de gravir un bout du glacier de Solheimajokull, langue glacière de Mýrdalsjökull ; quatrième plus grand glacier du pays. Situé au sud-ouest de la capitale, à quelques 160 km de Reykjavik, ce glacier est très prisé pour ses randonnées tant estivales qu’hivernales.

Premier stop au pied de la célèbre cascade Skógafoss, toujours aussi belle et impressionnante. S’il est possible de l’admirer d’en bas, on peut aussi opter pour une petite ascension : quelques marches permettent d’arriver juste au-dessus et de bénéficier d’un très beau panorama.

En 2010, lors de notre premier voyage en Islande, nous avions eu la chance de découvrir Skógafoss quasiment déserte. Huit ans plus tard, la tranquillité de cette cascade n’existe plus, malheureusement.

15

16

Deuxième stop à Vík, petite localité située à 187 km de la capitale, le temps d’une promenade sur la plage, malgré le vent fort qui y soufflait. Avec son sable noir et ses splendides Reynisdrangar (stacks d’Islande, d’impressionnantes falaises composées d’orgues basaltiques), la plage de Vik reste une étape incontournable de la côte Sud. 4

5

Il y a aussi à proximité une autre plage de sable noir, celle de de Reynisfjara, considérée par beaucoup comme l’une des plus belles plages du pays, avec une vue imprenable sur Reynisdrangar et Dyrhólaey.

7

6

A peine le temps de faire quelques photos qu’il fallait reprendre la route. Cette fois-ci, direction Sólheimajökull pour une randonnée sur le glacier.

Pas de voyage en Islande sans rando sur un glacier

Marcher sur un glacier est une expérience à vivre absolument ! Après 15 à 20 minutes pour rejoindre le pied du glacier, le guide prend toujours quelques minutes pour un point sécurité : l’occasion de détailler aussi quelques éléments techniques pour marcher correctement une fois équipées (crampons, piolet, casque, mousquetons…).

12

Nous étions nombreux ce jour-là. Mais après quelques minutes, nous voilà parties pour grimper sur le glacier Sólheimajökull. Au départ, l’assurance fait un peu défaut. Mais très vite, on y prend goût et on commence à apprécier le splendide panorama sur le glacier et ses environs.

11 - voyage en islande

A cette période de l’année, la nuit tombe très vite et en ce milieu d’après-midi, la lumière et les contrastes ne sont plus tout à fait au rendez-vous.

Il faisait nuit noire lorsqu’on nous avons regagné le mini van. Trop tard donc pour faire une halte à l’autre magnifique cascade de Seljalandsfoss, pourtant prévue au programme. Petite frustration pour cette fin de journée avec toutefois cette fierté d’avoir marché sur un glacier islandais !

Immersion au Snaefellsnes National Park

L’autre excursion Islande, bookée cette fois-ci via Gateway to Iceland, nous a menées de l’autre côté de Reykavik, sur la péninsule de Snaefellsnes. Un endroit que nous n’avions que survolé en août 2013 en raison des très mauvaises conditions météorologiques.

Cette fois-ci, le beau temps était au rendez-vous et nous avons pu découvrir cette splendide côte, encore préservée des touristes à cette période de l’année.

On a donc débuté la journée avec une halte à Borganes, berceau de nombreuses sagas islandaises. C’est ici même, d’après notamment le Egills Saga, que le héros Egill Skallagrímsson aurait vécu sur la ferme Borg á Mýrum. Mais si les sagas ne vous passionnent guère, cette ville n’aura pas grand intérêt pour vous.

L’incroyable panorama sur le Snaefellsnes National Park photographié un peu plus tard était beaucoup plus attrayant. On oublie avec plaisir les quelques jours agités passés à Reykjavik. Ici, le silence est omniprésent. On y retrouve cette Islande calme et paisible où l’on ne fait qu’un avec la nature.

30 voyage en islande

Autre belle surprise avec le Snæfellsjökull, un volcan endormi culminant à 1 446 mètres d’altitude, que l’on a pu apercevoir au loin. Par temps clair, on peut distinguer son sommet caractérisé par les deux petites cheminées volcaniques qui le surmontent. Les lecteurs de Jules Verne connaissent également cette montagne mentionnée dans son roman « Voyage au centre de la Terre« .

48

Passionné par son pays, le guide nous a entraîné dans une belle balade en bord de mer à Arnarstapi, à la pointe du Parc National de Snæfellsjökull. On a pu y admirer des falaises de basalte, et ces falaises creusées par la mer agitée par temps violent.

29

34

28 voyage en islande

Avant de clore notre voyage en Islande, nous avons effectué une ultime halte pour contempler la majestueuse cascade de Kirkjufellsfoss, prise au piège par le froid et la glace, derrière laquelle se dresse la montagne Kirkjufell. Moment unique pour nous, car nous attendions avec impatience de la découvrir en plein hiver.

37

Au final, nous sommes ressorties de cette excursion le sourire aux lèvres et de nouveaux souvenirs plein la tête. L’Islande est réellement une destination de choix et de rêve pour tous les amoureux de nature et de grands espaces. Mais l’île serait-elle en train de devenir victime de son succès ? Le nombre de touristes ne cesse d’augmenter, et l’on peut se demander si cela est bien compatible avec la nature des Islandais et leur écosystème, jusqu’ici tellement préservé…